Nos produits sont affichés en HT / TVA (10%) / TVA (20%). Le taux de TVA réduit à 10% est mentionné à titre indicatif. Il ne s'appliquera que si vous recourez aux services d’un professionnel pour la prestation de pose, et sous réserve de satisfaire aux conditions légales (art. 279-0 bis du Code Général des Impôts). Notre clientèle historique étant professionnelle, nous souhaitons que tous les clients disposent d'une base de comparaison saine et fiable.

close the banner

Bien poser son parquet ? Tout savoir

Parquet massif, parquet contrecollé... pose clouée, pose collée, pose flottante..., Décoplus Parquets vous livre quelques principes de mise en œuvre pour un résultat parfait et durable...

Bien poser son parquet ? Tout savoir

Parquets Intérieurs

Choisir un parquet n’est pas si simple…Pour quel usage ? Quel type de pose ? Quel entretien ?… Pour vous aider dans votre projet, Décoplus Parquets a conçu un guide d’achat et des outils pédagogiques pour vous aider à bien choisir.
01

Poser du parquet : connaître les pré-requis indispensables pour une installation réussie.

La pose de parquet et sol stratifié est une opération délicate qui peut nécessiter l’intervention d’un professionnel, mais peut aussi être effectuée par des bricoleurs de bon niveau.

Les qualités intrinsèques du bois imposent un certain nombre de précautions à respecter impérativement dans toutes les phases de mise en œuvre : avant, pendant et après la pose.

Le stockage :

Le parquet et sol stratifié doit être stocké dans son conditionnement d’origine, paquet fermé, dans la pièce où il doit être posé, 4 à 7 jours minimum avant le début de la pose. Quel que soit son lieu de stockage, le parquet doit être entreposé dans un local sain, sec, fermé et aéré. EVITER le stockage par forte chaleur.

Environnement de la pièce à parqueter :

Le local doit être chauffé (15 °C minimum) et la mise en œuvre ne doit être entreprise que si l’air ambiant a un état hygrométrique situé entre 40 et 60%. Cette hygrométrie doit IMPÉRATIVEMENT être maintenue pendant toute l’occupation des locaux.

Par conséquent, les ouvrages comme la maçonnerie, les plâtres et enduits doivent être secs (y compris le plâtre qui scelle les lambourdes) et aucune remontée d’humidité n’est possible dans le temps.

Le parquet étant à l’abri de l’humidité, les menuiseries et les vitrages doivent être posés (hors d’eau, hors d’air, local chauffé, peinture finie).

En cas de doute, comme par exemple dans les bâtiments sans cave et les bâtiments neufs, installez une imperméabilisation sous forme de couche de fond anti-remontée d’humidité.

La préparation des supports :

Hygrométrie et planimétrie :

- Hygrométrie – Humidité maximum du support:

3% de la chape, 1.5% dans la chape avec sol chauffant basse température, 0.5% dans la chape anhydrite.
Il est indispensable de toujours tester l’hygrométrie de la chape avant toute pose de parquet. La mise en place d’un film polyane avant la pose de la sous couche résiliente et de l’utilisation d’un primaire sur la chape, peuvent diminuer la dégradation du parquet en cas de remontée d’humidité.

- Planimétrie - Respect de la planéité du support :

2 m/m sous un réglet de 20 cm ; 5m/m sous une règle de 2 m. Si votre sol est inégal ou présente des creux et des bosses, il faut procéder à un ragréage afin d’aplanir la surface. Celui-ci devra être totalement sec avant d’installer du parquet.

La préparation de la pose du parquet :

Lors de la pose, ouvrir plusieurs colis afin de panacher les nuances de teintes éventuelles. En tant que produit naturel, le bois peut présenter des variations de couleurs, de motifs et de textures d’une lame à l’autre.

Un jeu de dilatation est nécessaire : matériau vivant, le bois réagit aux variations de température en se dilatant et en se rétractant. Laisser un espace libre lors de la pose en périphérie de la pièce parquetée, autour des tuyaux et aux pieds des huisseries, pour permettre la mobilité du bois.

La mesure de cette dilatation est proportionnelle à la surface de la pièce. A titre d’exemple, si la largeur de la pièce est de 5 m, le joint périphérique sera de 12.5 mm, en moyenne 2.5 mm par mètre linéaire. Pour des pièces d’une largeur supérieure à 10 m linéaire, un joint de dilatation supplémentaire est recommandé peut être nécessaire. Prévoir également un joint de séparation entre chaque pièce.

Finitions des joints de dilatation : elles ne doivent pas gêner la mobilité du bois. Contre le mur, on posera des plinthes ou baguettes de finitions. Sur les autres découpes, comme les tuyaux ou angles particuliers, on appliquera du mastic.

La pose de votre parquet ne sera réussie que si ces pré-requis sont parfaitement respectés. Votre parquet pourra alors être posé selon les différentes techniques de pose, en prenant en compte le support existant et le type de parquet choisi.